29-12-2017 | Ref : 445 | 2888 |

Retour

La 1e Cie en aguerrissement au CNEC

Dans le cadre de sa mise en condition finale avant projection, la 1ère compagnie du 1er régiment étranger de génie a suivi un stage d’aguerrissement de 3 semaines au Centre National d’Entrainement Commando (CNEC) en novembre 2017.

La première semaine de stage s’est déroulée à Mont-Louis – impressionnante citadelle Vauban située à dix minutes de Formiguères. Lors de cette semaine en montagne, les cadres et légionnaires de la Une ont dû affronter une météo hostile : neige, verglas, températures descendant jusqu’à – 12°C, etc.
Les journées étaient rythmées par des pistes d’audace, du tir, des séances de mise en œuvre d’explosifs, des parcours collectifs, du rappel ou encore du combat au corps à corps.
Toutes les nuits, les sections quittaient la « PfDR de Mont-Louis » (Plateforme Désert Relais) pour remplir une mission bien précise ; les scénarii s’inspirant des situations rencontrées par les troupes françaises en opérations extérieures (marches d’infiltration, découverte et fouilles de caches, embuscades, saisie et destruction de rampes de tir, bivouacs tactiques, etc.). Des renforts de la cellule EOD et de l’infirmerie du 1er REG étaient également présents pour ajouter davantage de réalisme aux exercices joués (découvertes d’IED, caches piégées, blessures au combat, EVASAN, etc.).

La deuxième semaine, la 1ère compagnie a rejoint la petite ville de Collioure en bord de mer pour s’aguerrir et s’entraîner dans son domaine de prédilection : l’amphibie. De fait, bien que l’accent n’ait pas été mis sur les activités nautiques, la Une se devait de « goûter » l’eau de mer à 12°C !
Parcours nautique, nage commando, séances de zodiac et de kayak, abordages de plage sont autant d’activités qu’il aurait été dommage de rater !
Poursuivant son aguerrissement et son entraînement dans les autres domaines (célèbres pistes verte et rouge du fort Miradou, C4, exercices tactiques de nuit, etc.), la compagnie a pu effectuer une première synthèse d’une journée au fort Béar (ouverture d’itinéraire, saisie du fort, capture et gestion de prisonniers, fouilles d’objectifs, EVASAN, etc.).

Le stage d’aguerrissement a été conclu par un raid synthèse de 3 jours en autonomie dans l’arrière-pays de Collioure.
Hormis la mise en place nautique par « beachage », l’exercice s’inspirait des retours d’expérience des théâtres d’opérations extérieures. Le terrain s’y prêtait bien puisque plusieurs légionnaires grimés en GAT (groupes armés terroristes) pour l’occasion avaient trouvé refuge dans une zone sanctuaire rocailleuse et difficile d’accès. Ainsi, après avoir ouvert la route et fouillé différents objectifs, les sapeurs d’assaut se sont infiltrés dans le dispositif ennemi et ont finalement réduit la menace sur tous les objectifs. La grande diversité des lieux (tunnel rocailleux dans la montagne, ancienne caserne militaire, batterie de tir, ruines, zones escarpées, etc.) a permis d’alimenter des scenarii variés et intéressants ; les renforts étant toujours présents pour donner vie à cette synthèse. De fait, les légionnaires ont pu appliquer les fondamentaux du combat débarqué en s’appuyant sur la POP (procédure opérationnelle permanente) malienne : déplacements tactiques, assauts d’objectifs, prises à partie à courte distance, établissement de bivouacs en zone hostile, tout en continuant à entretenir leurs savoir-faire de spécialistes : recueils d’informations sur les ressources saisies, neutralisations et gestions de suicide-bomber,  fouilles d’individus suspects, recueils d’informations relatives au domaine MUNEX auprès des populations civiles ou encore destruction de matériels dangereux. Une mémorable « marche topo » de nuit a clôturé ce raid synthèse en beauté. Au total, sur les 70 km parcourus en terrain difficile, 10 objectifs ont été saisis et fouillés, et plusieurs plastrons et EEI ont été neutralisés.

Fiers du travail accompli pendant ces trois semaines, les légionnaires de la Une ont reçu leur brevet d’aguerrissement commando au fort Miradou à Collioure. Grâce à ce stage, la compagnie aura pu s’aguerrir et s’entraîner de façon assez poussée une toute dernière fois avant d’être projetée prochainement en opérations extérieures.


Recrutement Légion étrangère

Képi blanc

Site Internet de l'Armée de Terre