18-05-2010 | Ref : 123 | 33788 |

Retour

Historique du 1er Régiment Etranger de Génie

L'héritage du 6ème REI

L'héritage du 6ème REI"Régiment de la Méditerranée orientale", le 6ème Régiment étranger d'infanterie a existé par deux fois, au Levant (Syrie et Liban) de 1939 à 1942 et en Tunisie de 1949 à 1955. Le 7 juin 1949, son 3ème bataillon part pour l'Indochine et se transforme en 1er bataillon du 5ème REI le 31 octobre. Le 6ème REI participe aux opérations de maintien de l'ordre. Il sera notamment engagé dans les combats de djebel Selloum, de Kasserine et du djebel Gouleb.

Le 6ème REI est dissout pour la seconde fois le 30 juin 1955, lorsque la Légion se réorganise, à son retour d'Indochine.

Création du 6ème REG

Le 1er Régiment étranger de génie a été créé en 1984 sous l'appellation de 6ème Régiment étranger de génie. C'est en effet le 1er juillet 1984, que le général Coullon, commandant la Légion Etrangère, assiste à la cérémonie marquant la création du régiment. Pour la première fois dans son histoire, un drapeau de Légion étrangère porte l'inscription "Génie". Le 6ème REG reçoit son drapeau le 12 octobre 1984.

La création du 6ème REG le tient alors un peu du pari. La Légion a une longue pratique du génie bâtisseur, mais elle ignore tout du génie d'assaut. Les cadres blancs spécialistes du régime général issus de l'arme du Génie, apportent leurs précieux savoir-faire et forment les légionnaires dans ces spécialités. Le matériel arrive, les unités se rôdent. Les sections Création du 6ème REGet les compagnies partent en missions de courte durée, à Mayotte, en Guyane, en RCA et, très vite, le régiment connaît ses premiers engagements opérationnels. Pour ses actions au Tchad à Faya-Largeau en 1987, la 1ère compagnie est citée à l'ordre de l'armée avec attribution de la croix de la valeur militaire. C'est dans ce même pays que le sergent-chef Panic sera tué par l'explosion d'une mine antichar le 14 janvier 1988, lors d'une mission d'ouverture de route. En 1989, un détachement du 6ème REG participe à l'opération Salam, au Pakistan qui consiste à former les pakistanais à l'art délicat du déminage.

On s'habitue à Laudun aux départs accélérés des compagnies, des sections et des petits détachements chargés de missions ponctuelles. Djibouti, Pakistan : sans cesse, on plante de nouvelles épingles sur les cartes du BOI (Bureau Opération Instruction). En 1990, pour la première fois, le régiment intervient au complet. En Irak puis au Koweït, il participe à l'offensive victorieuse de la division Daguet et se voit cité à l'ordre de l'armée et décoré de la Croix de Guerre des TOE avec palme. A peine rentrées à Laudun, les compagnies repartent pour de nouveaux théâtres. On les retrouve au Cambodge, en Bosnie, en Somalie, au Rwanda, au Kosovo... En une vingtaine d' années, le régiment a acquis, aux quatre coins du monde, une remarquable somme d'expérience... Le pari de 1984 est bien gagné.

Recrutement Légion étrangère

Site Internet de l'Armée de Terre


Képi blanc