Fête de Sainte Barbe au 1er REG

Le 1er régiment étranger de génie fête chaque année, le 2 décembre, Sainte Barbe, patronne du génie.

A cette occasion, tous les sapeurs et les pionniers du 1er REG posent donc leur pioche, range les chalumeaux, mettent de côté les bouteurs, Minautor et autres enfouisseurs de mines pour fêter dignement Sainte Barbe.

Cette fête constitue un moment privilégié, pas seulement pour le régiment mais bien toute la légion étrangère car elle associe à l'image du légionnaire combattant, celle du légionnaire sapeur. Elle associe en effet ces deux images qui ont fait la grandeur et le renom de la Légion : le soldat et le bâtisseur. Cet état d'esprit nous fait rappeler un ordre célèbre qui avait été donné au Maroc à la fin du 19ème siècle pour creuser un tunnel :

« La montagne barrait la route. L'ordre fut donné de passer. La légion l'executa ! »

Cette phrase reflète l'esprit du légionnaire qui, une fois les combats achevés, ne considère pas sa mission terminée, mais bien au contraire, n'hésites pas à relever les manches pour construire, voire reconstruire, ou pour bâtir là où auparavant il n'y avait rien. C'est le Camerone du temps de paix, qui ne requiert pas le sacrifice de la vie, mais qui force l'admiration pour l'importance de l'œuvre achevée, la qualité du travail effectué et l'élégance du geste accompli.

La légende de Sainte Barbe raconte que, vers l'an 230, en Asie mineure, Barbe, fille d'un riche seigneur, fut enfermée dans une tour tandis que son père partait en expédition. Au retour de ce dernier, Barbe s'était convertie au christianisme. Son père tenta alors de lui faire renoncer à sa foi, en vain. Il la fit alors juger puis torturer cruellement. Devant l'obstination de sa fille, il requit à son égard un arrêt de mort, et s'offrit d'en être le bourreau. Il trancha triomphalement la tête de Barbe et fut, dès l'accomplissement de cette immonde besogne, frappé par la foudre qui réduisit son corps en cendres et précipita son âme en enfer. Sainte-Barbe s'était révélée puissance du feu. C'est donc tout naturellement qu'elle devint la patronne de tous ceux qui, présents et à venir, manieraient la poudre ou les explosifs.


St-Barbe au 1er REGSt-Barbe au 1er REG
 
St-Barbe au 1er REGSt-Barbe au 1er REG
 
St-Barbe au 1er REGSt-Barbe au 1er REG

| Ref : 128 | Date : 18-05-2010 | 12369