Fêtes et cérémonies

Fête du Camerone

Camerone, nom d'une petite ferme au fin fond de la pampa où le 30 avril 1863, en pleine campagne du Mexique, une soixantaine de légionnaires s'est retranchée et a tenu tête à plus de 2000 fantassins et cavaliers mexicains, empêchant ceux-ci d'attaquer un convoi de ravitaillement. A la fin de cette journée, les 5 derniers survivants chargeront les mexicains à la baïonnette après avoir déchargé leur dernière cartouche à bout portant. Ils ne seront sauvés que par l'intervention d'un officier mexicain à qui ils n'acceptent de se rendre que sous certaines conditions :

« Nous nous rendrons que si vous nous promettez de relever et de soigner nos blessés et si vous nous laissez nos armes ! On ne refuse rien à des hommes comme vous »

répondra l'officier mexicain.

Le 30 avril est alors devenu la fête traditionnelle de la légion et, ce jour là, toutes les unités, où qu'elles soient, se regroupent pour assister à la lecture du récit de ce combat.

Le sacrifice disproportionné de ces étrangers au service de la France, regroupés à la hâte pour former une compagnie de marche, devient un symbole de la fidélité à la parole donnée et restera un guide de conduite pour les légionnaires lors de leurs nombreux engagements dans les conflits du 19ème et surtout 20ème siècle. Depuis sa création, 35 000 légionnaires sont morts au combat, ces étrangers « devenus fils de France non par le sang reçu mais par le sang versé ».


CameroneCamerone
 
CameroneCamerone

| Ref : 127 | Date : 18-05-2010 | 21972